Notre territoire de santé

Situation

Nous avons choisi de privilégier les communes qui, comme Frontignan, sont en lien avec le Centre Hospitalier Général (CHG) de Sète, étant donné que cette unité fonctionnelle correspond aux pratiques des professionnels et aux habitudes des patients. Ainsi, la CPTS du bassin de Thau définit son territoire d’intervention au sein des treize communes suivantes : Sète, Frontignan, Mèze, Bouzigues, Balaruc-les-Bains, Balaruc-Levieux, Gigean, Poussan, Villeveyrac, Vic, Mireval, Loupian et Montbazin. La commune de Marseillan n’est pas intégrée au projet car elle s’organise plus naturellement autour du CHG de Béziers.

Démographie

La future CPTS est située sur la frange littorale à Proximité de Montpellier et Béziers. Elle intègre la commune de Sète. Le nombre d’habitants de ce territoire est de 117 070 (dernier recensement Insee en 2015), allant de 1 724 habitants pour Bouzigues à 43 620 pour Frontignan.

Tandis que l’évolution moyenne de la population communale en France est de + 0,48%, ce territoire est davantage dynamique avec un taux d’accroissement de la population allant jusqu’à 4,76% (Balaruc-le-Vieux), essentiellement en raison des flux migratoires. Ces éléments démographiques montrent l’importance d’anticiper les besoins de la population en matière de soins dans un contexte d’attractivité de ces communes et de baisse de la démographie médicale. Etant donné la situation géographique de ce territoire (espace littoral héraultais touristique), il est également nécessaire que les professionnels de santé se coordonnent pour assurer un accès aux soins de qualité en période estivale durant laquelle la population peut être multipliée par dix.

En France, la part de la population âgée de moins de 20 ans est de 24,4% (Insee, Rp 2015). Sur le présent territoire, les huit communes les plus proches du littoral présentent moins de jeunes que les autres. Les communes les plus éloignées du littoral voient la part de la population âgée de moins de 20 ans augmenter le plus : jusqu’à 5,3% (0,3 étant la moyenne française). Inversement, les communes dont la part de la population âgée de 65 ans et plus est la plus élevée sont situées sur le littoral : jusqu’à 29,8% (19,6% étant la moyenne nationale). En revanche, le taux d’évolution annuel des 65 ans et plus est très élevé sur l’ensemble de la future CPTS, allant jusqu’à 9% tandis que la moyenne française est à 2,5%. Ainsi, dans ce territoire attractif, l’augmentation de la part des jeunes et surtout le vieillissement de la population constituent des éléments importants à prendre en compte pour anticiper les besoins de santé.

Offre de santé

Le territoire de la CPTS compte notamment 170 Médecins Généralistes, 345 infirmiers, 210 masseurs-kinésithérapeutes. La plupart des spécialités médicales libérales sont présentes, permettant un accès aux soins de second recours relativement fluide.

Les ressources hospitalières sont bien représentées avec le CHG de Sète et une clinique privée, la Clinique Sainte Thérèse, également située à Sète. Il existe plusieurs maisons de retraite et Etablissements d’Hébergement pour Personnes Agées Dépendantes (EHPAD) répartis sur les différentes communes.

Un accord de principe devra être conclu avec la Plateforme Territoriales d’Appui (PTA) RESODOC.

Des contacts préliminaires ont été pris entre les responsables de la Maison de Santé Pluriprofessionnelle (MSP) de Frontignan et RESODOC. Une aide à la mise en place des moyens de communication et de coordination est envisagée dans un premier temps.

Statistiques de notre territoire de santé

L’ensemble des professionnels de santé du territoire du bassin de Thau connaissent depuis plusieurs années des bouleversements dans leur exercice quotidien. La baisse du nombre de médecins généralistes (départs à la retraite, souhait des jeunes médecins de travailler moins) associée à l’augmentation de la demande de soins de la population (maladies chroniques et graves, vieillissement) créent une inadéquation entre l’offre et la demande qui se traduisent par des difficultés d’accéder aux soins (délais d’obtention d’un rendez-vous et temps d’attente en salle d’attente trop longs).
Conscients de la nécessité d’une réorganisation du système de soins pour lutter contre les inégalités sociales de santé et améliorer la prise en charge des patients chroniques, les professionnels de santé de ce territoire ont créé une association. Cette initiative a permis de coordonner rapidement l’ensemble des professionnels concernés par les soins primaires sur le territoire de Frontignan, soit environ 70 personnes.

Cette réorganisation a permis l’amélioration des prises en charge sur la commune en :

  • Facilitant les circuits de communication (mise en place d’un logiciel partagé),
  • Développant les protocoles de prise en charge,
  • Organisant des réunions de concertation,
  • Planifiant des réunions d’information et de formation à l’attention de l’ensemble des professionnels impliqués,
  • Utilisant un outil informatique commun (Weda).

Il nous est paru rapidement indispensable de développer la coordination vers le deuxième, le troisième recours et le secteur médico-social afin d’améliorer la prise en charge de la population et d’étendre notre expérience initiale de la création de la Maison de Santé Pluriprofessionnelle (MSP) multisite, à la plupart des communes du bassin de Thau.

Le projet de santé s’intègre dans le cadre prévu par la loi santé et désigné sous le nom de Communauté Professionnelle Territoriale de Santé par l’article 65 de la loi Santé à un médecin traitant, Accès à des soins non programmés en journée, Accès à un spécialiste du second secours (chronophage et délais très longs).